Économie

La forêt du Massif Central,
c’est 335 000 propriétaires privés

Massive et dominante dans les paysages, la forêt est en fait partagée en nombreuses parcelles.

La forêt du Massif Central est essentiellement privée, pour près de 90 % de sa surface. Ainsi 1 140 000 ha se répartissent entre 335 000 forestiers privés.

En moyenne, chaque forestier privé possède un peu moins de 4 ha :

> Forêts de 0 à 4 ha : 284500 forestiers privés
> Forêts de 4 à 10 ha : 35000 forestiers privés
> Forêts de 10 à 25 ha : 13000 forestiers privés
>Forêts de plus de 25 ha : 4250 forestiers privés

La forêt publique, appartenant à l’État ou aux collectivités locales, représente 132 000 ha dans le Massif Central. Elle est gérée par l’Office National des Forêts.

La forêt du Massif Central,
une ressource présente et future

Une production en croissance

Le volume des bois de la forêt du Massif Central est en augmentation constante, et cela, depuis plusieurs décennies.

Cette situation est liée au fait qu’une fraction importante de cette forêt est jeune et ne peut être exploitée à court terme. Mais cette situation est également le reflet d’une sous exploitation des forêts, phénomène quasi constant en France et en Europe.

Le volume des bois en forêt est estimé à 259 millions de m3 en 2007. Il a été multiplié par deux en quelques décennies passant de 95 m3 par hectare en 1965 à 208 m3 par hectare en 2007.

Chaque année, la production biologique de bois, c’est-à-dire le volume supplémentaire de bois apporté par la Nature sur les 1 243 000 ha de forêt du Massif Central atteint 11,7 millions de m3. Sur ce total, les conifères arrivent nettement en tête avec :

> le Douglas (2,1 millions de m3)
>  l’Épicéa commun (1,9 millions de m3)
> et seulement ensuite le Chêne (1,8 millions de m3).

En 2006, la récolte commercialisée atteignait 3,1 millions de m3 de bois feuillus et de conifères. En constante augmentation, celle-ci devrait poursuivre dans le même sens dans les années à venir, pour atteindre 6,5 millions de m3 par an d’ici une vingtaine d’année. La forêt du Massif Central fournira ainsi des quantités de plus en plus importantes aux industries du bois, mais également de plus en plus intéressantes en qualité.

L’utilisation du bois :
Le bois, compagnon intemporel de l’Homme.

Utilisé depuis l’Antiquité, le bois est un matériau écologique et performant, qui favorise les économies d’énergie, et qui génère une activité économique importante pour les entreprises du Limousin.

Depuis l’Antiquité, l’Homme a toujours exploité la forêt, utilisant le bois pour se loger, se chauffer, parcourir les océans, fabriquer des outils de travail et améliorer son cadre de vie.

A travers les siècles, l’art sous toutes ses formes lui a toujours fait une large place.

Irremplaçable pour sa valeur esthétique et ses multiples qualités naturelles, le bois, par ses techniques d’utilisation, a su évoluer pour s’adapter aux exigences actuelles du progrès et défendre aujourd’hui son rang face aux autres matériaux.
Compagnon intemporel de l’Homme, le bois n’a pas fini d’étonner !

Le bois, un matériau écologique :
Une matière première

La forêt contribue à la protection des sols et à la régulation du régime des eaux.

Grâce au phénomène de la photosynthèse, la forêt capte le gaz carbonique et rejette l’oxygène dans l’atmosphère, luttant ainsi contre l’effet de serre.

Parce que nos forêts sont gérées de façon dynamique et durable, exploitées de façon rationnelle dans le souci du maintien des éco-systèmes forestiers, le bois constitue une matière première inépuisable.

Enfin, le bois et les produits issus de sa transformation sont entièrement recyclables et biodégradables.
Utiliser du bois, c’est favoriser les économies d’énergie

Le bois, un matériau performant
prédestiné à la construction et au mobilier

Si l’on compare les caractéristiques mécaniques des matériaux usuels, le bois, contrairement aux idées reçues, est très performant.
Résistance, légèreté et souplesse lui permettent d’être bien adapté à la construction, à l’agencement, au mobilier, à l’emballage et à bien d’autres emplois.
Avec un coefficient de conductivité thermique de 0,15 W/m2°C (contre 230 W/m2°C pour l’aluminium), le bois est incontestablement l’un des matériaux les plus isolants. Une qualité naturelle qu’il doit à sa structure alvéolaire. Par ailleurs, associé à d’autres matériaux, on peut réaliser de bonnes isolations phoniques.
Facile à travailler, qu’il soit utilisé seul ou associé à d’autres éléments pour former des matériaux composites, le bois favorise une plus grande rapidité d’exécution des ouvrages.
Industries du papier et des panneaux, emballage, génie civil, bâtiment, ameublement… nombreux sont les secteurs d’activité qui utilisent le bois et savent valoriser ses atouts.

La première transformation

Les entreprises qui travaillent le bois en Limousin

Le secteur de la première transformation est constitué de petites et moyennes entreprises, qui doivent engager des investissements industriels importants pour développer ou entretenir leur compétitivité.
Scieries

Le Limousin recensait, en 2002, pas moins de 122 entreprises dans ce secteur d’activité. Elles produisent plus de 400 000 m3 de sciage répartis comme suit : 83 % de résineux et 17 % de feuillus.
Pâte à papier

L’usine International Paper à Saillat (87), qui emploi 650 salariés, transforme à elle seule 1400000 tonnes de bois par an, dont 80 % de feuillus. Elle produit 330000 tonnes de pâte à papier par an.
Panneaux

Deux usines majeures sont implantées en Limousin :
Isoroy emploie 138 salariés et transforme 220000 tonnes de bois par an pour produire 150000 m3 de panneaux chaque année.

De même, Polyrey emploie 180 salariés et transforme 130000 tonnes de bois par an pour produire 100000 m3 de panneaux par an.
Bois énergie

Porté par la quête d’énergies renouvelables, le secteur est en développement avec des projets communaux réalisés ou en cours au coeur du Limousin : Bourganeuf, Saint-Bonnet-Briance, Felletin, Egletons…
La consommation actuelle de combustible bois, composé essentiellement de plaquettes forestières et des produits connexes de scieries, s’élèvent à 177500 tonnes de bois l’an.

La deuxième transformation :
Les entreprises qui travaillent le bois en Limousin

> Construction bois

Le Limousin compte 807 entreprises de la construction bois (menuisiers, charpentiers et constructeurs de maisons bois) dont 26 entreprises réalisent des maisons en ossatures bois. Ce sont des entreprises dynamiques en plein développement.
Ameublement

688 entreprises sont présentes dans le Limousin. En majeure partie artisanales, elles sont très performantes, en particulier dans le domaine de la fabrication de meubles pour enfants.
Papier / carton

Les 23 entreprises du Limousin produisent 5 % de la production nationale.

> Tonnellerie

Il existe 6 entreprises de tonnellerie dans le Limousin.

> Palettes

Les fabricants de palettes sont essentiellement des entreprises de sciage.